• bah voila. c'est exactement ca. le croisement.

    face au choix. le doute, l'hésitation, le déchirement, la séparation.

    j'ai peur, j'me sens très mal. j'ai différentes parties en moi qui pensent différentes choses :

    - possibilité d'accepter et de se résigner et de ne pas agir sans pour autant bader.

    - possibilité d'aller de l'avant, de forcer les choses, d'évoluer dans le bon sens. sans être sure de rien pour autant.

    - possibilité de reculer totalement. et de souffrir énormément. et de verser des larmes.

    et possibilité regretter de pas avoir fait un autre choix de toute manière.

    crossroad. tracy chapman.


    votre commentaire
  • ai pris 5 ans en quelques jours. j'dis 5, pourrais dire 10. sais pas trop.

    rendu compte de la "dureté" de la vie. des sales coups. des aléas. j'ai vécu dans un cocon. j'en suis presque sortie. faut se protéger. relativiser. positiver aussi je pense. sinon vais péter un cable. j'évolue plus vite en une semaine que je n'ai évolué en 2 ans.

    c'est pas encore fini. c'est presque parti pour. tout dépend de... lui. moi. les choses autour de nous. les études. surtout les études.

    si une histoire a commencé bizarrement, ... elle doit finir ? j'espère qu'elle a des chances d'évoluer dans le bon sens. je le souhaite. je prie je pleure pour ça. j'ai peur. peur de le perdre, quand que ce soit. peur de souffrir aussi. peur que lui souffre.

    coeur de terre contre coeur de fer. j'suis trop malléable. et on est quand même attaché. j'ai envie de vivre des choses avec lui. lui aussi il me semble. j'ai besoin de lui.

    je pense. j'suis sincère mais pas sure de moi.


    1 commentaire
  • triste. j'vois tout en noir depuis vendredi soir.

    fin de la vie insouciante am****se.

    réfléchissons trop lui (surtout) et moi. no solution. just sadness.

    parfois presque de la rage, du dégout de moi-même, de la peur. surtout de la peur. trop fragile. trop sensible. j'ai un coeur encore en pâte à modeler. j'prends tout comme ça vient. et çà me fait (presque plus que) du mal.

    alors les gouttes. la goutte. pff. les larmes. le cerveau qui ne sert plus à rien, qui n'a qu'une seule envie, celle de pleurer. et le pire... c'est ma résignation. j'accepte que ça se passe mal. je ne devrais pas, je pense. je veux que ça change, que ça redevienne comme avant. au moins presque. je vais tout faire pour.

    triste.


    1 commentaire
  • métro-boulot-dodo

    expérimenté cette semaine... déprimant.


    votre commentaire
  • suspendue... sur le point de tomber.

    Mais qui s'accroche.


    votre commentaire